Le monde vu d’en bas

liberte-egalite-fraternite

Aujourd’hui un SDF a été condamné à 4 mois de prison pour avoir volé 17 euros.
Aujourd’hui les Copé, Balkany et consort sont en liberté à profiter de la vie.

C’est donc là qu’on vit. Dans ce pays ou « égalité » figure sur toutes les mairies. Que chacun s’en fasse son idée.

Moi ce que je me demande c’est comment expliquer tout ça à mes enfants. Comment leur expliquer que nous sommes tous égaux dans les textes  mais jamais en pratique. Je vois dans leurs yeux les premiers questionnements fondamentaux arriver.
Les enfants comme les adultes sont confrontés à la misère. Ils la voient sans savoir l’identifier. Ils se rendent compte très tôt des différences sans les comprendre.

Il y a quelques semaines sur le groupe Facebook de la ville ou j’habite un débat très animé sur la présence des SDF m’a filé la nausée. Pour de vrai. Je me suis rendu compte que les gens réussissent complètement à occulter le coté humain. Qu’ils réussissent à ne voir qu’une chose dérangeante. Mais dérangeante pourquoi au fond?
J’ai été interpellée par les propos d’une mère, dont la fille a le même age que mon fils.

« Franchement c’est dégueulasse les SDF devant Monoprix. Ma fille a peur à chaque fois qu’on passe devant et en plus ils puent ».

Et moi de me poser la question. Est ce qu’ai déjà vu mes enfants pleurer en croisant un SDF? Déjà ressenti une quelconque peur ou dégoût de leur part dans cette situation? Non jamais. Il faut dire que nous habitons une petite ville, les sans domicile sont (malheureusement) des gens installés, que l’on croise depuis des années. Tout ça pour dire qu’on est loin du cliché du mec alcoolisé et puant qui t’invective au moindre passage. Mais cette personne a t’elle un jour pris la peine de s’arrêter pour leur adresser un mot? J’en doute.

Plus jeune, mon fils s’est un jour arrêté devant un de ces hommes. Lui a serré la main pour faire comme papa. J’ai vu ce bonhomme de bien 50 ans s’écrouler en larmes tellement surpris et ému qu’un enfant lui tende la main.
Mon fils a bien grandi depuis. Il est ultra sensible, il prend le monde qui l’entoure en pleine gueule.
Il se questionne chaque fois qu’on se promène.
« Pourquoi le monsieur n’a pas de maison? » « Pourquoi le monsieur il demande à manger? » « Et pourquoi on lui donne pas une maison? »
Et moi bien bête pour lui répondre. C’est vrai, pourquoi?

Comment expliquer à un enfant de bientôt six ans que c’est comme ça. Qu’on y peut rien. Que le monde est ainsi fait. Comment lui laisser ses illusions sans lui mentir?

Alors j’essaye de leur apprendre à ne pas ignorer ces gens. Qu’on réponds toujours à un bonjour, qu’il vienne d’en haut ou d’en bas à nos pieds.
Il sera bien temps pour eux de comprendre un jour qu’en vérité, l’égalité n’est qu’une illusion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s